Skip to content

Mémoïse.

9 avril 2015

J’ai très peu le souvenir des textes lus ou étudiés ou médités. Mauvaise mémoire? Peut-être. Il est un fait que je ne cherche pas à mémoriser quoi que ce soit. Cela se mémorise ou pas; c’est une intégration dans mon être qui se fait ou pas; selon des modalités qui me sont mystérieuses; mais d’une richesse nue. La pensée suit son cours; elle peu revenir de loin en loin sur les mêmes textes, lus vierges ou presque; cet amalgame est la signature même de ma pensée; cette spirale souvent tornade le moteur, la vis sans fin. Les intervalles sont nombreux et reposant; salutaires mêmes car l’épuisement guette; et un grand repos aussi guette; et un grand soulagement guette aussi; intervalles imprévus, inattendus, mystérieux eux aussi; il n’y a aucune continuité dans ce travail mental.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :