Skip to content

Les entrailles du cerveau

25 août 2013

L’homme regardait le cachet. Triangulaire, rosâtre. Il le mit sous ses narines, renifla à petits coups secs. Un dernier coup d’oeil oblique, il ouvrit la bouche, il lança la drogue dans la cavité, prit le verre d’eau avec un léger tremblement de la main, avala la fraîcheur et le mystère chimique. Il sentit l’ensemble arriver dans son estomac, entendit le glouglou. Une bouffée de chaleur l’envahit immédiatement, une légère nausée remonta de ses entrailles. Il s’inquiétait des effets dévastateurs de ce médicament. Il avait fait l’erreur de lire la notice et surtout le paragraphe des effets secondaires. Affaiblit par la souffrance, craignant d’autres souffrances médicamenteuses il les concevait, les regardait naître et s’épanouir comme des fleurs vénéneuses. La fatalité le frappait encore pensa-t-il. Il s’allongea sur le divan confortable, un gros coussin sous la tête, ferma les yeux et s’abima instantanément dans les spasmes qui emportaient son corps. Il sentit ou imagina, il ne savait plus, son estomac se soulever, se rebeller contre la pilule rosâtre et toutes ses pensées se fondirent dans ce délire, subjuguées. Il se redressa d’un bond, le reflux amer au bord des lèvres. De l’air, il avait besoin d’air, il bondit jusqu’à la terrasse, aspira à grandes bouffées l’air frais du soir, le coeur battant, les mains serrant la rambarde, aspiré par le vide. Il perçut une sonnerie de l’autre côté du monde et se précipita en zigzags vers la table basse. Il agrippa le portable, le colla à son oreille et entendit à travers le brouillard. C’était une voix amie et la conversation enjouée lui fit oublier petit à petit la chimie circulant dans son corps. Le tourbillon de l’angoisse retourna au fond du lac noir. Après un dernier éclat de rire, il raccrocha et prit conscience que ses symptômes avaient disparu. Il sourit, d’abord juste avec le coin des yeux, puis avec les pommettes, et les joues, enfin sépare ses lèvres collées et sourit de toutes ses dents.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :